Méthode de nouveaux trafiquants: les scammeurs


Les nouvelles formes de scam : les mules et le blanchiment

Dimanche 8 février 2009 par Altospam

Les nouvelles victimes de scam ne sont plus des individus naïfs qui se font soustraire leur argent. Maintenant, ce sont des personnes crédules mêlées à des traffics d’argent.

Bientôt fini le temps du scams 419 où des correspondants soi-disant nigérians arnaquent des personnes naïves et leur soutirent jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros ? Il semble que la nouvelle forme de scam soit plus imaginative dans la mesure où le scammeur ne cherche plus à soutirer directement de l’argent à la victime. Il acquiert l’argent par d’autres moyens illégaux (vol de carte bleue, piratage de comptes bancaires ou de comptes paypal, etc…), mais se sert de la victime comme d’une mule.

En matière de trafic de drogue, une mule est une personne qui fait passer la drogue au travers des postes de contrôles. Le trafiquant a donc intérêt à choisir la mule qui semble la plus innocente possible, de manière à ne pas alerter les contrôleurs. De même, il doit cloisonner totalement la mule, qui ne devra pas savoir qui est son commanditaire. En matière de fraudes sur l’Internet, le plus dur n’est pas la fraude elle-même, mais de pouvoir profiter des fruits de la fraude tout en restant intraçable. Or, pour recevoir l’argent ou les colis achetés grâce à une CB volée, il faut une identité et une adresse, tous les deux aisément traçables. C’est ici qu’interviennent les mules, que les scammeurs convainquent d’accepter de recevoir et garder un paquet ou une somme chez eux jusqu’à ce qu’on vienne les récupérer à une date future.

Le principe est le même que pour un scam traditionnel. Le scammeur entre en contact avec une mule potentielle. Il faut noter ici l’apport immense des réseaux sociaux du type Facebook ou Second Life, qui facilitent la tâche des scammeurs, puisque non seulement on peut y trouver les centres d’intérêts de la mule, mais on peut également la contacter plus facilement que par l’envoi d’un mail classique dont les gens se méfient de plus en plus. Imaginons un exemple typique : un scammeur va déterminer suivant le profil d’une personne qu’elle s’intéresse aux œuvres humanitaires destinées aux écoles du Tiers Monde. Il va alors imaginer un scam personnalisé en se faisant passer pour un directeur d’une école d’Afrique qui a besoin d’ordinateurs portables pour son école. Là où le scammeur classique va demander que la victime lui envoie de l’argent, le nouveau scammeur aura déjà obtenu l’argent autrement, et dira à sa victime que de généreux bienfaiteurs ont déjà acquis les matériels informatiques en question, mais que pour des problèmes d’acheminement (par ex, parce qu’un regroupement de marchandises dans un conteneur coûte moins cher), les matériels doivent être stockés temporairement en France. Malheureusement, le directeur d’école ne connaît personne en France et déposer le matériel dans un entrepôt spécialisé coûterait trop cher. Il cherche donc quelqu’un qui puisse les recevoir et les stocker le temps que toutes les marchandises soient prêtes à l’expédition, et à ce moment là un transitaire va les récupérer chez la victime. La victime a tout lieu de croire à la sincérité de son correspondant puisqu’en apparence, c’est celui-ci qui supporte les risques en entreposant du matériel coûteux chez un parfait inconnu, accepte que la marchandise soit envoyée à son nom à son domicile et consent à la garder jusqu’à ce qu’on vienne la récupérer. En réalité, il devient complice et receleur, et risque de sérieux ennuis judiciaires s’il ne parvient pas à faire la preuve du scam. Le scammeur, lui, récupère tranquillement les marchandises en se faisant passer pour un agent du transitaire, et disparaît avec dans la nature.
Parce que les mules ne se sentent pas escroquées (aucune tentative de soustraction d’argent, et il arrive même que les scammeurs leur versent de l’argent en compensation), et sont de plus sollicitées dans des domaines qui leur sont chers (grâce aux réseaux sociaux entre autres), cette forme de scam se répandra de plus en plus dans l’avenir, et permettra aux fraudeurs en tous genre sur l’Internet de blanchir l’argent ou les produits résultant de leurs sinistres actions.

Votez...

  • del.icio.us
  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
  • RSS
  • StumbleUpon
  • Digg


Tags : , , ,


Articles similaires:
- Les spams d’hier et d’aujourd’hui (61.1%)
- Les petites et moyennes entreprises en lutte contre les spams (56.7%)
- Les coûts économiques du spamming (50%)
- Comment lutter contre les botnets malveillants? (50%)
- La guerre contre les pourriels par les outils de réseau social (50%)

Laisser un commentaire

*


English Espa?ol Italiana Deutsche

Copyright © 2002-2014 OKTEY - Tous droits réservés - Accessibilité - Mentions légales - Plan du site - Google+   Flux RSS