Le spam coûte plus cher aux spammés qu'aux spammeurs !


Comment déterminer le coût d’un spam ?

mardi 9 février 2010 par Stephane MANHES

Il est de plus en plus difficile d’échapper aux spams, que ce soit avec nos adresses email privées ou professionnelles. Le spamming génère des coûts pour le destinataire contrairement à l’émetteur.

Du côté de l’émetteur, le coût d’un spam frôle zéro euro.
Effectivement, les seuls frais engendrés par l’envoi d’un spam est la maintenance de la liste de diffusion et la rédaction du contenu du spam. Pour l’envoi des spams, l’émetteur utilise des logiciels de routage gratuits.

Si le spam a un but commercial, l’achat du produit proposé est souvent rentabilisé à partir de 5 à 10 commandes. Dans  ce cas, le spam peut rapporter beaucoup d’argent à son émetteur.
Ce n’est pas le cas du côté du destinataire.
Pour un particulier, on ne peut pas parler de coût à la réception d’un spam. Cela se chiffre davantage en perte de temps. Les coûts engendrés par le spamming pour un particulier sont liés à l’achat du logiciel anti-spam.

Pour les professionnels, c’est plus inquiétant. Beaucoup d’études montrent les coûts cachés des spams pour les professionnels que ce soit en charges salariales pour se protéger des spams, en perte de productivité ou en coûts d’infrastructure.

Afin d’avoir un système de communication non pollué par les courriers illicites, les entreprises sont obligées de budgétiser du personnel pour la gestion du spamming. Les études montrent qu’il faut compter un salarié pour 700 employés. Ce dernier aura  pour mission l’entretien de l’infrastructure anti-spamming  et l’assistance aux employés ayant eu des problèmes avec l’anti-spam comme la perte d’un mail.

En ce qui concerne la perte de productivité, des études ont mis en évidence le temps par salarié passé à détecter, consulter et/ou supprimer un spam qui serait passé au travers des anti-spam.
Elles estiment qu’un salarié passe environ 7 secondes par spam. Si on reporte cette donnée sur une année de travail et en multipliant par le nombre d’employés, on constate que le coût pour l’entreprise est loin d’être négligeable.

Mais la perte économique des spams est encore plus importante. Malheureusement, en cas de spamming, un dysfonctionnement du système de traitement des emails par afflux de spams peut entraîner la perte  de données de production, de contrats, d’appels d’offres, etc…
Des messages essentiels peuvent être perdus avec les conséquences que l’on peut imaginer pour la vie économique de la société.

Pour toutes ces raisons, les entreprises sont obligées d’investir dans des logiciels et matériels pour combattre ces spams d’où un coût important pour l’infrastructure. Sans oublier que ce coût est augmenté des anti-virus qui surveillent les messages infectés. A tout cela il faut ajouter les serveurs mis en place, le stockage de données, etc… Si le spamming peut rapporter de l’argent à son émetteur, il est certain qu’il est coûteux pour son destinataire.

A notre niveau, afin d’avoir une estimation plus juste du coût du spam dans une entreprise, en considérant les coûts directs et indirects, une évaluation équivalente à 2.5 jours-homme permet d’obtenir une valeur proche de la réalité.

Votez...

  • del.icio.us
  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
  • RSS
  • StumbleUpon
  • Digg


Tags : , , ,


Articles similaires:
- Le marché du piratage en 2010 (66%)
- Les pertes liées au spam (60.5%)
- Les coûts économiques du spamming (57.7%)
- Statistiques sur le botnet (54.7%)
- Lutter efficacement contre les botnets (52.9%)

Laisser un commentaire

*


English Espa?ol Italiana Deutsche

Copyright © 2002-2014 OKTEY - Tous droits réservés - Accessibilité - Mentions légales - Plan du site - Google+   Flux RSS