Cloud Computing et anti-spam


Comprendre le fonctionnement du Cloud Computing

Vendredi 22 avril 2011 par Stephane MANHES

L’adoption du Cloud computing est la meilleure façon de dématérialiser son informatique. L’entreprise n’est plus obligée d’investir dans une infrastructure et de la gérer. Elle peut tout simplement faire appel aux nombreux services en ligne proposés par le Cloud Computing : des ressources informatiques, des applications ou encore des outils de développement. Dans une certaine situation, le Cloud Computing peut revenir moins cher aux entreprises. C’est par exemple le cas pour celles qui décident d’utiliser des solutions en mode Software as a Service – SaaS.

 

 

Les différentes sortes de Cloud Computing

On peut distinguer trois sortes de Cloud Computing : le Cloud public, le Cloud privé et le Cloud hybride. Le premier héberge plusieurs applications web qui sont accessibles via Internet. Il a comme objectif l’optimalisation des ressources disponibles sur la plate-forme. Le Cloud public est accessible à un nombre illimité d’utilisateurs en ligne. Il constitue une aubaine pour les entreprises qui souhaitent alléger le trafic de leur site web pendant les heures de pointe par exemple.

 

Grâce au Cloud privé, les entreprises disposent de toutes les ressources dont elles auront besoin rapidement et de manière simplifiée. L’hébergeur possédant un data center est en mesure de leur procurer une infrastructure complète dénommée Infrastructure as a Service ou IaaS selon leurs besoins. Avec un Cloud hybride, l’entreprise peut utiliser en même temps le Cloud public et le Cloud privé et les faire communiquer entre eux.

 

 

Le marché du Cloud Computing en France

Le marché du Cloud Computing est en pleine évolution depuis quelques années en France. De 2008 à 2010, il a augmenté de 25%, générant près de 1 860 millions d’euros de chiffres d’affaires selon les estimations d’un cabinet d’étude sur l’impact des technologies de l’information sur les organisations. Le Cloud Computing a encore un bel avenir devant lui. Le Cloud privé gagnera du terrain par rapport aux deux autres formes de Cloud d’ici  2012 pour plusieurs raisons. On peut par exemple citer la sécurisation et la confidentialité des données de l’entreprise, la qualité et la continuité des services en ligne rendus, etc.

 

Actuellement, le Cloud Computing est bien adopté par les entreprises ayant moins de 50 salariés et les entreprises d’envergure comptant plus de 2 000 salariés. Presque tous les métiers de l’informatique sont disponibles en Cloud Computing : la sauvegarde et l’archivage des données informatiques, la bureautique, la messagerie électronique, la sécurisation informatique, le développement d’applications, etc.

 

 

Les avantages et inconvénients du Cloud Computing

Parmi les nombreux avantages du Cloud computing, on peut citer la réduction du coût d’investissement de l’entreprise. Cette méthode est dix fois moins chère que l’achat d’infrastructures et d’en assurer la gestion. La disponibilité des services du Cloud Computing est immédiate et sans faille. En cas de problème, les opérateurs de service de Cloud Computing restent à la disposition des entreprises.

 

Jusqu’à ce jour, seuls 6% des charges informatiques des entreprises vont au Cloud Computing. D’après les entreprises interrogées, la sécurité et la confidentialité de cette pratique, la dépendance du réseau et la perte de contrôle des données constituent des obstacles majeurs pour elles et les empêchent d’adopter le Cloud Computing.

 

Sécuriser son infrastructure mail via une solution en mode SaaS apporte un très grand nombre d’avantages. Le service de protection de la messagerie ALTOSPAM est un service proposé en mode SaaS.

Comprendre le fonctionnement du Cloud Computing 4.00/5 (80.00%) 1 vote

  • del.icio.us
  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
  • RSS
  • StumbleUpon
  • Digg


Tags : , , , ,


Articles similaires:
- Faire le choix entre logiciel ou service anti-spam (65.3%)
- Les solution antivirus antispam dans le Cloud (57.2%)
- Authentifiez vos emails sortants pour une meilleure délivrabilité (50%)
- Fail-over ou load-balancing de serveurs de messagerie (41.6%)
- La sécurisation de l’email et l’enjeu de l’archivage (41.6%)

Laisser un commentaire

*


English Espa?ol Italiana Deutsche

Copyright © 2002-2014 OKTEY - Tous droits réservés - Accessibilité - Mentions légales - Plan du site - Google+   Flux RSS