Le spamming sur les réseaux sociaux


Les réseaux sociaux et le spam

Vendredi 16 décembre 2011 par Stephane MANHES

Comme les boites de messagerie électronique, les réseaux sociaux sont devenus depuis quelques temps les cibles préférées des spammeurs. Les attaques perpétrées contre ces réseaux communautaires se présentent sous de nombreuses formes : piratage de comptes d’utilisateurs pour un envoi massif de spam, envoi de pièces jointes infectées via des messageries électroniques, publication de messages d’alerte, etc.

 

 

Les attaques subies par les réseaux sociaux

L’envoi massif de spam est actuellement la principale attaque menée contre les réseaux sociaux. Les destinataires sont invités à prendre connaissance du fichier joint au message indésirable. La formulation du spam incite l’utilisateur à changer de mot de passe ou encore à mettre à jour son compte. En accédant à la demande des spammeurs, l’utilisateur ouvrira la porte à des logiciels malveillants comme les chevaux de Troie. Par la suite, les pirates pourront accéder librement à son ordinateur quand ils le souhaitent.

 

D’autres formes d’attaques peuvent également apparaître sur les réseaux sociaux. L’utilisateur pourrait recevoir un spam l’alertant sur un éventuel virus présent sur son ordinateur et lui proposant un lien où il trouvera les procédures à suivre pour nettoyer son outil de travail. Près de 500 spams atterrissent toutes les 10 minutes sur les réseaux sociaux selon les estimations des spécialistes de la sécurité informatique.

 

 

Le spam des réseaux sociaux considéré comme illégal

L’envoi de courrier indésirable est considéré comme une activité illicite dans plusieurs Etats. Il est passible d’une peine d’emprisonnement et de dommages et intérêts. Il y a quelques années, un réseau social a réussi à faire tomber deux spammeurs de réputation internationale et a obtenu réparation de la part de la justice. Le montant des dommages et intérêts accordés a été exemplaire dans le but de décourager cette pratique dans le futur. Ces personnes malveillantes ont été accusées d’avoir piraté les comptes de nombreux utilisateurs et de spammer les autres membres du réseau social en les incitant à se rendre sur certains sites illégaux.

 

 

Mise en place de filtres sur les réseaux sociaux

Face à l’invasion de liens, de vidéos, d’images montrant des actes de violence ou pornographiques sur les comptes de leurs utilisateurs, les réseaux sociaux ont pris les précautions qui s’imposent. Ils ont par exemple renforcé leur système afin de mieux se défendre contre les attaques des spammeurs. Certains utilisateurs, conscients de l’existence des spams envoyés via leurs comptes, ont préféré les désactiver pour ne pas causer des désagréments à leurs amis, familles et collègues de travail faisant partie de leur liste de contact sur les réseaux sociaux.

 

Quelques précautions permettent donc de ce type d’attaques. Les utilisateurs devront par exemple rester vigilants face à une invitation pour cliquer un lien qui mènera vers un vidéo, faire attention à ne pas adresser de messages à des adresses fictives ou à envoyer massivement des messages pour ne pas être considérés comme un spammeur, etc. Les administrateurs des réseaux sociaux risquent de fermer les comptes des utilisateurs sans aucun avertissement et sans délai. Actuellement, plusieurs centaines de millions de personnes utilisent les réseaux sociaux pour rester en contact avec leurs amis et proches éloignés.

Les réseaux sociaux et le spam 4.00/5 (80.00%) 1 vote

  • del.icio.us
  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
  • RSS
  • StumbleUpon
  • Digg


Tags : , , , , , ,


Articles similaires:
- La forteresse d'Altospam contre les malwares (62.4%)
- Quelques mots sur l’avenir de l’e-mail (52.3%)
- Sécuriser les utilisateurs face au stress lié à la réception d’e-mail (50%)
- Les spams d’hier et d’aujourd’hui (47.9%)
- Actualités sur le spam en 2012 (45.6%)

Laisser un commentaire

*


English Espa?ol Italiana Deutsche

Copyright © 2002-2014 OKTEY - Tous droits réservés - Accessibilité - Mentions légales - Plan du site - Google+   Flux RSS