Le coût du spamming


Le spam et son coût pour les entreprises

Mardi 24 janvier 2012 par Stephane MANHES

Le spam est à l’origine de deux dépenses importantes notamment pour les entreprises : un coût économique et un coût écologique. Chaque année, ces dépenses se chiffrent à plusieurs millions d’euros et sont assumées uniquement par les entreprises. Cette somme inclut plusieurs sortes de frais mais pas la frustration et le stress occasionnés par le spam dans la vie professionnelle des salariés.

Les éléments compris dans le calcul du coût du spam

On sait que les entreprises dépensent plusieurs millions d’euros pour le spam mais comment se décompose cette somme ? On peut citer en premier lieu la baisse de productivité du salarié de l’entreprise. Malgré l’installation d’un filtre anti-spam sur l’outil de travail, quelques courriers illicites arrivent quand même à passer entre les mailles du filet. Même si l’utilisateur ne perd que quelques minutes à trier, à ouvrir et à supprimer chaque courrier indésirable qu’il reçoit, le traitement d’une dizaine de spams peut lui prendre un temps fou qu’il ne pourra pas rattraper. Un salarié reçoit en moyenne une vingtaine de spams par jour dans sa boite de réception.

Les dépenses en infrastructure sont également un fléau pour l’entreprise notamment si elle sécurise son serveur de messagerie électronique en interne. Elle aura à investir tout d’abord dans l’achat de la licence du logiciel anti-spam et éventuellement celle d’un anti-virus. Ensuite, la maintenance et la mise à jour engendreront des coûts fixes mensuels pour l’entreprise. De plus, elle sera encore pénalisée par la saturation de sa bande passante et de son serveur sans parler des disques à acquérir pour le stockage de ces courriers illicites.

Une fois que les spams ont envahi la structure informatique de l’entreprise et ont provoqué des dégâts considérables comme une atteinte à la réputation, l’implantation d’un malware, l’attaque par déni de service ou encore le vol de ses données confidentielles, la restructuration demandera non seulement un investissement énorme mais également du temps.

Quant au coût écologique des spams, il commence actuellement à faire des vagues. Leur cycle de vie, à commencer par leur création, leur envoi, leur stockage et leur filtrage dégage tous les ans environ 17 millions de tonnes de dioxyde de carbone ou CO2 selon les spécialistes avec plusieurs dizaines de milliards de spams circulant chaque année sur les réseaux.

Comment limiter le coût et comment se protéger du spam ?

Le meilleur moyen de limiter le coût lié au spam serait d’apprendre aux salariés des entreprises une bonne conduite en leur indiquant les réflexes à adopter face à ces courriers indésirables. Il est par exemple recommandé de ne pas ouvrir les emails susceptibles d’être des spams, de ne pas y donner suite et de les signaler au filtre anti-spam mis en place sur l’outil de travail. D’autres conseils comme l’usage d’une adresse jetable à la place de l’adresse personnelle ou professionnelle sur des sites communautaires ou encore la mise à jour régulière de l’anti-spam et de l’anti-virus sont plus que recommandés par les éditeurs de sécurité informatique. Ou tout simplement faire appel à un service anti-virus et anti-spam en mode SaaS lequel gère la sécurisation de vos emails à votre place.

Le spam et son coût pour les entreprises 3.00/5 (60.00%) 1 vote

  • del.icio.us
  • Twitter
  • Facebook
  • LinkedIn
  • RSS
  • StumbleUpon
  • Digg


Tags : , , , ,


Articles similaires:
- Les pertes liées au spam (60.1%)
- Comment déterminer le coût d’un spam ? (52.7%)
- La recrudescence du spam financier (52.7%)
- Les petites et moyennes entreprises en lutte contre les spams (46.5%)
- Les coûts économiques du spamming (41.1%)

Laisser un commentaire

*


English Espa?ol Italiana Deutsche

Copyright © 2002-2014 OKTEY - Tous droits réservés - Accessibilité - Mentions légales - Plan du site - Google+   Flux RSS