Recrudescence des fraudes sur les cartes bancaires

Augmentation des fraudes par CB

Les cartes bancaires font partie des éléments les plus convoités par les pirates sur Internet. Depuis l’existence des achats en ligne, certaines personnes malveillantes n’hésitent pas à rechercher tous les moyens leur permettant de récupérer frauduleusement les données bancaires des internautes.

 

 

Quelques chiffres sur les fraudes à la carte bancaire

Depuis quelques années, on assiste à l’explosion des fraudes à la carte bancaire sur Internet. Sur les sites e-commerce, les ménages peuvent faire l’acquisition d’un produit sans bouger de chez eux. Toutes les transactions, notamment le paiement, se feront en ligne. Depuis la recrudescence des vols de données sur Internet, cette démarche peut coûter cher aux internautes.

 

Durant l’année 2010, les fraudes à la carte bancaire ont rapporté aux pirates environ 74 millions d’euros contre 52 millions en 2009. Ces chiffres ont été donnés par l’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement. Par contre, les achats en ligne ont été moindres. Seules 5% des transactions nationales s’étaient effectuées sur Internet. Contrairement aux fraudes qualifiées de traditionnelles par les spécialistes : soustraction frauduleuse de carte bancaire, escroquerie, etc. qui se sont stabilisées ces cinq dernières années, les fraudes à la carte bancaire se sont multipliées par deux depuis 2010. Pourtant, le nombre de paiements en ligne est encore négligeable sur le territoire français.

 

 

Fraude à la carte bancaire et spam

Les spammeurs ont également leur rôle à jouer dans la prolifération des fraudes à la carte bancaire. Ils n’hésitent pas à plagier les pages d’accueil des institutions bancaires puis à envoyer une campagne de phishing incitant les internautes à s’identifier sur les sites de leur banque. En cliquant sur l’url contenu dans le spam, ces derniers atterriront sur les sites frauduleux et les pirates n’auront plus qu’à collecter facilement leurs coordonnées bancaires.

 

 

Sécurisation des transactions sur Internet

Sur le territoire français, les dispositifs de protection existants ne font pas l’unanimité. S’ils sont très bien perçus par les institutions bancaires, les acheteurs ainsi que les commerçants s’en méfient. La demande d’authentification spécifique serait considérée par ces deux acteurs comme suspecte. Ces derniers ont même décidé de se passer de ces dispositifs afin de ne pas repousser les clients potentiels.

 

Actuellement, seules 13% des transactions menées sur le territoire français sont protégées contre les fraudes à la carte bancaire et au vol de données personnelles. Pourtant, le taux de protection va au-delà de 95% dans certains pays comme le Royaume-Uni.

 

De leur côté, les institutions bancaires font également obstacle au e-commerce. >Elles rendent obligatoires la souscription d’assurances contre la perte des cartes bancaires. Pourtant, la directive Service Paiement protège les clients lorsque les fraudes ont lieu à leur insu. Ceux-ci auront le droit de demander réparation auprès de leur banque et d’être remboursés des sommes prélevées sans leur consentement.

 

Pour une association de consommateurs, la meilleure solution pour contrer les fraudes à la carte bancaire serait de mettre en place un dispositif d’authentification obligatoire et commun à tout le secteur commercial. L’association appelle également la population française à rester vigilante lorsqu’elle réalise une transaction financière sur des sites marchands.

Recrudescence des fraudes sur les cartes bancaires
4.8 (95%) 4 votes