Les pertes liées au spam

Le coût engendré par les spams

Le spam est un marché juteux pour les pirates. Ils n’hésitent pas à s’investir totalement pour suivre voire devancer les technologies anti-spam existantes. Les spammeurs actuels ne se contentent plus d’attaquer les boites de messagerie électronique. Ils s’en prennent également aux appareils mobiles, aux blogs ainsi qu’aux messageries instantanées. Le coût engendré par leur gestion est donc très élevé aussi bien pour les particuliers que pour les fournisseurs d’accès Internet.

 

 

La gestion et la lutte contre les spams engendrent des dépenses directes et indirectes importantes pour les fournisseurs d’accès Internet. Pour pouvoir y pallier, ceux-ci devront investir chaque année plusieurs centaines de milliers d’euros pour l’installation et la mise à jour de technologies anti-spam efficaces. D’autant plus que le taux de spam enregistré chaque année dans le monde ne cesse de croitre. Il y a également les dépenses liées aux campagnes de prévention et d’information des abonnés, la gestion de leurs plaintes, etc.

 

Pour les fournisseurs d’accès Internet, l’encombrement du serveur et de la bande passante est le principal inconvénient du spam. Les pertes qu’ils subissent sont réelles même s’il n’est pas toujours facile de mesurer leur importance étant donné que d’autres types d’information passent par la bande passante. Certains de ces professionnels ont annoncé que le spam accapare plus de 50% de leur trafic.

 

Pour certains fournisseurs d’accès Internet, 8 à 9 e-mails sur 10 sont des courriers indésirables. Pour d’autres, plusieurs milliards de spams sont comptabilisés chaque année. Les aspects techniques monopolisent la plus grande part de leur budget sécurité. La gestion de la file d’attente et le stockage des e-mails sur le serveur sont les plus coûteux. Heureusement, plusieurs filtres leur permettent de limiter les pertes financières subies : système de blocage au niveau du serveur ou en amont. Ils incitent également leurs abonnés à mettre en place un filtre anti-spam combiné à un antivirus efficace afin de les aider à éradiquer le spam.

 

 

D’après un sondage réalisé par un institut de recherche spécialisé américain, près de 25% des utilisateurs ont renoncé à utiliser les courriers électroniques comme moyen de communication à cause du spam. D’autres catégories de personnes ont décidé d’y recourir quand même lorsqu’elles n’ont plus aucune solution à leur disposition. Pourtant, l’e-mail est considéré comme un moyen de communication rapide et peu onéreux. Envoyer un courrier électronique ne coûte que 20 centimes contre un euro pour un envoi traditionnel. En outre, la gestion du filtre anti-spam et le tri des courriels reçus sont également des pertes de temps importantes pour les particuliers.

 

 

Pour l’entreprise, le spam engendre une perte de productivité importante. Chaque salarié aura besoin de consacrer beaucoup de temps pour le tri et la gestion de ses courriers électroniques tous les jours. L’installation d’un filtre anti-spam en amont ou externalisé tel que la solution Altospam de la société Oktey, représente un investissement intéressant car le coût sera moindre par rapport au montant qu’il faudrait débourser pour mettre en place un logiciel de filtrage anti-spam sur chaque poste de travail de l’entreprise.

Les pertes liées au spam
5 (100%) 1 vote