Tout savoir sur l’arnaque au président

Comprendre l'arnaque au président

Depuis quelque temps, on assiste à une nouvelle forme d’arnaque minutieusement organisée : l’arnaque au président. Ce type d’escroquerie par messagerie électronique touche aussi bien les grandes structures que les petites et moyennes entreprises. De quoi s’agit-il et comment fait-on pour se protéger?

Arnaque au président : de quoi s’agit-il ?

Connue également sous le nom de FOVI (Faux Ordres de Virements Internationaux), l’arnaque au président désigne une fraude réalisée à l’intention d’une société quelconque. Cette escroquerie touche tous types de structures.

Selon la statistique de l’ OCRDGF (Office central pour la Répression de la Grande Délinquance Financière), cette forme de fraude est en baisse depuis l’année 2015. Par contre, cette diminution concerne plus les grandes enseignes que les petites entreprises. Ces dernières deviennent aujourd’hui la cible potentielle des arnaqueurs.

Afin d’atteindre leur objectif, les fraudeurs visent souvent les assistantes de direction ou le personnel comptable de l’entreprise et utilisent les informations du dirigeant pour demander de l’argent.

Comment le reconnaître ?

Alors, comment savoir s’il s’agit d’une arnaque au président ? Les escrocs demandent à l’entreprise de leur envoyer une somme importante, en se faisant passer pour le directeur de la société. Le mode opératoire étant généralement similaire, il est plus facile d’éviter de tomber dans le piège en faisant preuve de vigilance.

Comme les fraudeurs disposent de toutes les informations concernant le dirigeant de l’entreprise (grâce aux réseaux sociaux notamment), la seule manière de le repérer reste les caractères de la requête. Il s’agit souvent d’un ordre de virement urgent et confidentiel sur un compte international.

Dans la majorité des cas, le montant reste important et la sortie d’argent est à la fois discrète et non planifiée. Celui qui est derrière le FOVI peut utiliser de nouvelles coordonnées tout en gardant l’identité du chef d’entreprise à usurper. Les escrocs n’hésitent pas à faire des relances téléphoniques pour mettre la pression. Pensez dans ce cas, à rappeler votre interlocuteur sur son numéro officiel.

Comment l’éviter ?

Afin d’éviter de se faire piéger, de nombreuses mesures peuvent être prises. Sources d’accès aux coordonnées de l’entreprise, les réseaux sociaux peuvent être très utiles aux fraudeurs. Il convient donc de rester prudent quant à l’usage de ces plateformes.

D’autre part, pour éviter les fraudes et tout risque de perte de fonds, pensez à établir un règlement strict ou une procédure de sécurité lorsque l’entreprise doit faire une transaction internationale. En outre, le système de sécurisation informatique doit être mis à jour et infaillible. Protégez également votre messagerie avec un service efficace de sécurisation des emails à l’instar d’Altospam.

Si vous vous êtes rendu compte que vous êtes victime d’une arnaque au président, il est conseillé d’alerter immédiatement la banque pour que cette dernière puisse annuler la transaction. Ainsi, vous aurez la possibilité de récupérer le fond perdu. Bien entendu, il convient également de déposer plainte dans les plus brefs délais.