Statistiques sur les spams et le phishing, les virus et ransomwares et les publicités

Évolution du taux de spams, virus et publicités

Depuis 2005, nous conservons des statistiques sur le taux de spams, de phishings et de malwares traités via nos plateformes de protection de la messagerie Altospam. Cet article reprend quelques statistiques, comme l’évolution des taux de spams et de virus, le nombre de spams transmis par des botnets et le taux de publicités dans les emails. Ces données nous sont utiles pour dimensionner notre architecture, mais aussi pour prévoir nos secteurs de recherche étant donné l’évolution régulière des techniques de spamming.

Évolution du taux de spams et de phishing depuis 2005

Le graphique ci-dessus reprend le taux de spams et de phishings sur le nombre total d’emails reçus par l’ensemble de nos clients entre 2005 et mai 2019. En 2005, le taux moyen de spam représentait environ 70% du nombre total des emails reçus. Pendant l’année 2009, un pic significatif a frôlé 96% de spams sur les mois de juillet et d’août. Grâce au démantèlement de botnets, le nombre de spams a fortement diminué entre 2010 et 2012. Les spams étaient moins nombreux, mais se sont complexifiés. Depuis 2013, nous voyons une fluctuation du taux de spams qui varie entre 50 % et 60 % en moyenne, et frôle de temps en temps les 70 à 80% du trafic mail. La moyenne sur le 1er semestre 2019 étant à 65,26%.

Évolution du ratio de malwares dans les emails

Concernant les malwares, le graphique ci-dessus présente sur la même période le taux de malwares reçus, ceci comprend les virus, ransomwares et autres logiciels malveillants. Le taux moyen de mails reçus contenant un virus est de 2.48% du trafic, mais en règle générale le nombre de mails contenant un malware reste souvent en dessous de 0.5%. La moyenne depuis de début de l’année 2019 est par exemple de 0.31%. Sur l’année 2010, elle était de 0.34%.

Nous voyons clairement le pic de ransomwares de 2016, où le taux de malwares, ransomwares compris, est passé de 0.73% en janvier 2016 pour monter à 20.74% en mars, puis 32.77% en septembre, et arriver à son maximum de 40.84% en novembre 2016. Ce même mois, le taux de spams était tombé exceptionnellement en dessous à 38.87% du nombre total d’emails. Les vagues de ransomwares ont continué de manière moins brutale sur 2017. Il y en a toujours aujourd’hui, mais les envois sont beaucoup plus ciblés et moins dans le volume, contrairement aux vagues de 2016.

Proportion du nombre de spams envoyés par des botnets

Sur la même période, nous avons également étudié le ratio entre le nombre de spams provenant de botnets et le nombre total de spams reçus par nos clients. Cela permet indirectement de représenter la qualité de spams envoyés, car les spams transitant par des botnets sont souvent plus « basiques » que les autres. Nous constatons depuis 2005, une diminution permanente du nombre de spams émis depuis des botnets. Ces derniers représentent moins de 10% des spams aujourd’hui, alors qu’ils ont transmis jusqu’à 50% du volume en 2006.

Statistique pour début 2019 : spam, virus, publicités


Sur ce dernier graphique, que nous avons recentré sur l’année 2019, nous faisons apparaître sur une même figure les proportions de spams, de malwares et de publicités dans les emails reçus par nos clients. Comme indiqué récemment, le taux de spams sur les 5 premiers mois de 2019, est de 65,26% (courbe bleue). Le taux de malwares est de 0.31% (courbe rouge), et le taux de publicités est de précisément 15.00% (courbe grise). Ce qui revient à dire que le taux de mails légitimes est d’un peu plus de 19%.

Il apparaît donc qu’actuellement, la situation est à peu près stable : la menace malware est au plus bas. Cela est certainement lié à l’efficacité des systèmes antivirus qui permettent de rapidement contrer chaque attaque. À moins que ce soit le calme avant la tempête… Le flux de spams en revanche reste très élevé, en partie dû au fait que le procédé compte par définition sur la masse de messages envoyés. Malgré un taux infime de retour de destinataires, l’envoi en masse de spams reste rentable.

Les nouvelles menaces actuelles se modifient en tâchant de contourner les protections, elles se cachent derrière des étapes intermédiaires. Plus encore qu’avant, la première protection demeure l’esprit critique et la prudence de l’utilisateur.

Envie de tester la solution de filtrage entrant Altospam ? Rendez vous sur https://www.altospam.com/fr/test-gratuit.php

Statistiques sur les spams et le phishing, les virus et ransomwares et les publicités
5 (100%) 4 vote[s]