Comment mettre en avant ou en retrait certains emails ?

Nous avons intégré en post-traitement de nos filtres des statuts permettant à nos clients et à leurs utilisateurs d’avoir des actions distinctes au niveau des serveurs de messagerie ou des postes en fonction des types des messages reçus. Ces status peuvent avoir plusieurs utilités : la première consistant simplement à mettre en évidence les emails pour lesquels l’expéditeur est certifié (statut : senderok) afin que l’utilisateur puisse les traiter en toute confiance. Il est également possible de se servir de ces tags pour vérifier la conformité SPF et DKIM, ou valider comment un emailing est vu par Altospam, par exemple. Continuer la lecture

5.0
04

Filtrage des destinataires sous Exchange 2003

Il est inutile de traiter un email à destination d’utilisateurs non présents dans l’Active Directory, cela sollicite le serveur, occupe de l’espace et génère un bounce inutilement alors qu’il est tellement plus simple de refuser les destinataires invalide au niveau Continuer la lecture

5.0
03

La signification du BOUNCE ou DSN

Un Bounce ou  DSN (Delivery Status Notification), NDR (Non-Delivery Report/Receipt), ou encore NDN (Non-Delivery Notification), ou par abus de langage : Mailer-Daemon, est un e-mail adressé automatiquement par le postmaster aux expéditeurs. Continuer la lecture

4.7
04

Gestion des utilisateurs distants et call-out

Le responsable informatique a souvent à sa charge la gestion de plusieurs annuaires d’entreprises.  Il serait souhaitable qu’il n’est pas  à s’occuper  en plus de la gestion des comptes de son service de protection de la messagerie. Pourtant, la connaissance des destinataires est une information capitale qui permet à la fois d’anticiper l’analyse d’un email, d’obtenir une meilleure qualité de filtrage, d’alléger le système d’analyse et surtout de retourner une information correcte à l’émetteur d’un message. Continuer la lecture

4.9
08

Bounce : l’attaque par rebond de mail

En matière de stratégie antispam, on peut penser que les bounces constituent un moyen pratique pour rejeter les mails adressés à un utilisateur inexistant  dans un domaine. Cette technique présente cependant de sérieux risques pour vos serveurs de mails. Continuer la lecture

3.7
03

Configuration des serveurs de messagerie et filtrage des destinataires

Quel paramétrage mettre en place pour gérer la réception d’emails provenant d’utilisateurs inexistants ? Deux options sont aujourd’hui généralement possibles pour traiter les cas des utilisateurs inexistants sur un serveur de messagerie.

Continuer la lecture

4.5
04

Analyse des spams DANS le protocole SMTP

Sur Internet, les messages électroniques sont échangés via le protocole normalisé SMTP. La communication des données (mails) dans ce protocole est organisée par la séquence syntaxique suivante : HELO ou EHLO, MAIL FROM, RCPT TO, DATA. Après chaque commande, le serveur destinataire répond à l’émetteur par l’acceptation (code 200) ou le refus (code 500) de celle-ci.

Continuer la lecture

5.0
02

Définitions importantes

Le spam est une technique de prospection consistant à diffuser massivement par courrier électronique des informations, souvent de nature publicitaire, non sollicitées par les internautes destinataires. Nous considérons comme spam tous emails ne respectant pas la Loi pour la Confiance dans l’Economie Numérique (LEN) du 22 juin 2004, complétée par les précisions d’interprétation définies par la CNIL lors de la séance du 17 février 2005.

Un antispam est un système permettant à l’utilisateur final (le Client et son personnel) de se prémunir au maximum contre la réception d’emails non sollicités classifiés comme spams.
Le taux de faux-positifs est le pourcentage de courriers électroniques légitimes identifiés à tort comme spams par l’antispam. Le taux de faux-négatifs est le pourcentage de spams interprétés par l’antispam comme étant des courriers électroniques légitimes.

Les deux taux précédents sont des éléments de mesure de la qualité d’une solution antispam. Plus ces taux sont bas, plus la solution est performante. Cependant, ces deux taux varient toujours de façon inversée. Le Prestataire favorise dans son Service la réduction au maximum du taux de faux-positifs qui est davantage préjudiciable pour le Client.

5.0
01